• Chloé Berger

Accompagner la gastro avec la naturopathie

Dernière mise à jour : 7 mars

Au secours, la gastro est de retour !


Diarrhées, vomissements, fièvre, maux de tête, courbatures… les symptômes de la gastro, on s’en passerait bien !


Les responsables de cette infection inflammatoire ? Des bactéries (salmonelles, colibacilles) ou, le plus souvent, un virus (rotavirus). Les toxines libérées par ces pathogènes sont des déchets empoisonnés qui peuvent nuire à notre corps. C’est pourquoi notre organisme va chercher à les évacuer… par les vomissements ou la diarrhée. C’est sûr, ça n’a rien d’agréable ! Néanmoins, c’est plutôt une bonne nouvelle : votre corps agit pour votre survie ! Et ça, c’est sympa quand même ! Par contre, si vous prenez des anti-vomitifs et/ou des anti-diarrhéiques pour rendre votre quotidien plus confortable, vous faites capoter tout son travail. en naturopathie, on cherche avant tout à soutenir le corps dans sa fonction d'élimination des toxines et de guérison de manière générale.


La gastro-entérite est bénigne dans la majeure partie des cas. Elle peut néanmoins devenir grave chez les personnes fragiles, les jeunes enfants et les personnes âgées car le risque de déshydratation est élevé. Si vous faites partie des personnes à risque, ne vous amusez pas avec les astuces ci-dessous : consultez un médecin !


Prévenir la gastro :


Parce que la naturopathie vise en premier lieu la prévention, voici des conseils pour éviter la gastro :


  • Lavez-vous les mains à l’eau et au savon : en rentrant de l’extérieur, après être allé aux toilettes, avant de manger, et avant de préparer les repas.

  • Lavez bien les fruits et légumes. Si vous saviez le nombre de vendeurs qui ne se lavent pas les mains après être allés aux toilettes et qui manipulent les fruits et légumes au supermarché (c’est du vécu) ! Berk.

  • Evitez les contacts directs avec une personne ayant la gastro, ne buvez pas dans sa bouteille, ne croquez pas dans sa pomme, ne l’embrassez pas à pleine bouche, n’utilisez pas sa serviette de bain et éloignez les brosses à dents… Du bon sens quoi.

  • Aérez votre habitat et votre lieu de travail 2 à 3 fois par jour.

  • Pour les personnes en contact régulier avec cette infection (institut.eur.rice, métiers de la petite enfance, etc.), vous pouvez faire des cures d’extrait de pépins de pamplemousse entre janvier-février SAUF si vous avez un traitement médicamenteux (car il dérègle les dosages des traitements, ce qui peut avoir de graves conséquences !). L’EPP est un antibiotique naturel beaucoup plus respectueux du microbiote intestinal que les antibiotiques classiques (qui, eux, décapent tout le tube digestif et affaiblissent l’immunité – bien sûr, ils sont utiles dans certaines circonstances…). Prenez-le uniquement par cure. En prévention durant la période à risque : 10 gouttes matin, midi et soir dans un verre d’eau pour un adulte. Ne prenez pas l’EPP plus d’un mois pour éviter que les pathogènes ne développent une résistance.


Accompagner la gastro :


Et si la gastro ramène sa fraise malgré toutes vos précautions, voici des conseils pour l’accompagner.


  • Reposez-vous et dormez++++ ! Faites-vous arrêter minimum 1 semaine si vous travaillez car le processus d’élimination des bactéries/virus peut prendre plusieurs jours et vous laisser sur les rotules. Ce n’est pas le moment de courir à droite à gauche ! Votre corps chéri se bat, soutenez-le en lui offrant un maximum de repos.

  • Buvez+++, en toutes petites quantités et très régulièrement pour limiter la déshydratation. Prenez de l’eau de source ou de l’eau filtrée au charbon binchotan + perles de céramique.

  • Jeûnez de préférence pendant la période critique. Si vous avez faim, consommez uniquement du riz blanc (faites une soupe de riz avec une pincée de sel et buvez l’eau du riz). Ne consommez pas d’aliments gras, de produits laitiers, de fruits (sauf la banane), de légumes (sauf carottes), de céréales complètes (riz complet, pâtes complètes), de jus de fruits, de sodas, de produits sucrés et épicés, de viande, de café, de thé, d’alcool, de gluten. Mettez votre système digestif au repos pendant au moins 24h, il est suffisamment occupé comme ça !

  • Si vous avez de fortes crampes, appliquez une bouillote chaude sur votre ventre.

  • Pour éliminer plus rapidement les toxines, le charbon végétal actif est votre ami ! Préférez sa version en poudre qui, même si elle n’est pas très agréable à boire et colore vos dents quelques secondes, est beaucoup efficace pour tapisser votre tube digestif. Une bonne cure à raison d’une cuillère à soupe diluée dans l’eau fois 3 à 4 fois par jour, vous aidera à assainir vos intestins. Attention, le charbon est à prendre à distance des traitements et de la pilule contraceptive (au moins 3h) ! Vous pouvez stopper la cure lorsque les selles reprennent de la consistance. Nota bene : le charbon végétal colore les selles (liquides ou moulées) en noir, ne soyez pas surpris.e !

  • Lorsque vous vous sentez mieux et que la sensation de faim revient, alimentez-vous avec précaution et de la manière la plus saine possible. Même si vous avez envie d’un gros steack-frites, ne cédez pas ! Les intestins restent fragiles, le tube digestif est encore inflammé, et le microbiote intestinal a besoin d’une nourriture qualitative pour se reconstruire.

  • Nettoyez les objets que vous avez touchés pour éviter aux personnes qui vivent sous votre toit d’être infectées : toilettes, éviers, poignée de porte, téléphone portable, etc.


Et une fois remis.e de la gastro ?


  • Accordez-vous des temps de repos dans la journée, votre organisme vous en remerciera et vous vous rétablirez d’autant mieux !

  • Consommez des jus de légumes frais à l’extracteur pour désacidifier et reminéraliser votre organisme.

  • Faites une cure de sérum de Quinton hypertonique. Si vous souffrez d’hypertension artérielle, d’insuffisance cardiaque ou rénale et/ou si vous faites un régime sans sel, choisissez du sérum de Quinton isotonique (sans sel). En cas d’hyperthyroïdie ne consommez pas de sérum de Quinton (les deux formes : hypertonique et isotonique contiennent de l’iode).

  • Une cure de probiotique associés à des pré-biotiques est toute adaptée pour relancer la flore intestinale. Sinon, consommez chaque jour à petites doses des légumes lacto-fermentés (fait-maison ou achetés en magasin bio).

  • Et pour garder un organisme au top de sa forme, adoptez une bonne hygiène de vie ! Consultez votre naturopathe, c’est le moment ;)


A bientôt et prenez soin de vous !



✤ ✤ ✤




D'autres chouettes articles à (re)découvrir :

Faire une monodiète pendant les fêtes ?

Et si on bougeait ?

Apprendre à respirer


MERCI pour votre soutien et votre présence ici !


Chloé Berger

Naturopathe et Sophrologue

Professeure de Yoga

Praticienne EMDR, TIPI, Access Bars

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout