• Chloé Berger

Le petit-déjeuner idéal – Partie 1

Mis à jour : sept. 10


Le petit-déjeuner est souvent le repas le plus expédié de la journée, après le déjeuner (sandwich, salade sur le pouce). Pourtant, c’est ce repas qui va conditionner votre énergie pour le reste de la journée !


L'idée de faire cet article m'est venue après la lecture du livre de Naomi Moriyama & William Doyle, Pourquoi les japonaises ne vieillissent pas et ne grossissent pas. Ne vous fiez pas à son titre, il ne reflète pas les petites merveilles que dissimulent ses pages. Je vous en parlerai dans la deuxième partie.


J’ai décidé de faire un article un peu différent des autres, plus personnel. C’est une première ! J’espère ainsi qu’il parlera au plus grand nombre, et que vous partagerez vous aussi votre expérience du petit-déjeuner en commentaires…



Jeune adulte, j'étais sujette à des crises d'hypoglycémie si je ne faisais pas de collation à 10h/11h (un biscuit, un gâteau, une barre de céréales). Comme j'en avais marre d'être prise de tremblements, de devenir irritable, d'avoir la tête qui tourne et de manquer de tomber dans les pommes, j'ai commencé à pratiquer le jeûne un à deux jours par semaine, d'abord jusqu'au repas du midi, puis jusqu'au repas du soir, pendant un mois (à ce moment-là, je n'avais pas fait le lien avec le petit-déjeuner).


A cette époque, la pratique du jeûne n'était pas aussi connue qu'aujourd'hui. C'était une bloggeuse "beauté et santé naturelle" qui avait publié un article sur le sujet. Sur le coup, je m'étais dit "Ne pas manger ! Mais ça ne va pas la tête ! Je vais littéralement m’écrouler !". Et puis l'idée a fait son petit bout de chemin : qu'avais-je à perdre ?


Tout ça pour dire qu'après ces petites journées de jeûne hebdomadaire, je ne faisais plus d'hypoglycémie. Et vous savez quoi ? Même si ce ne fut pas une partie de plaisir les premières fois (ensuite, le corps et le mental finissent par s'habituer et rendent les périodes de jeûne plus supportables), je ne suis pas tombée dans les pommes. Sans le savoir, je venais de mettre le doigt sur les fabuleuses capacités d'auto-guérison du corps.


Ma glycémie remise en ordre après le jeûne, j'étais tout à coup beaucoup plus attentive à l'évolution de mon énergie dans la journée, et surtout après le petit-déjeuner, durant lequel je consommais principalement l'habituel pain-beurre-confiture, pain-pâte-à-tartiner-au-chocolat, biscottes-beurre, bol de céréales au lait demi-écrémé, brioche, voire viennoiseries. La seule boisson que je pouvais avaler le matin était : un verre de jus d’orange ou de fruits. Bonjour le choc glycémique ! Pas étonnant, en somme, de m’être sentie si mal pendant des années, avec des sautes d’humeur, des coups de barre, une fatigue chronique et des problèmes de concentration. Et quand on pense que c’est ce que consomment la majorité des français, dont les enfants, c’est assez effrayant…


J'ai donc expérimenté plusieurs types de petits-déjeuners : muesli maison, gâteau peu sucré maison, pain grillé-beurre, tartines de purée de noisettes, flocons d'avoine aux fruits… Et je pensais avoir trouvé la bonne formule car mes crises d'hypoglycémie ne se manifestaient plus. Toutefois, j'avais toujours besoin de ma collation de 10h/11h, sous peine d'avoir "un coup de mou" dans la matinée.


A vingt-six ans, j'ai débuté mes études de naturopathie et, grâce à l'affinement de mes connaissances du fonctionnement et des besoins du corps, s'est ensuivi de nouvelles expérimentations.


L’arrêt des jus de fruits du commerce a été mon plus gros challenge. C’était ma première boisson de la journée et je n’imaginais pas pouvoir m’en passer. J’ai malgré tout suivi les conseils de ma naturopathe de l’époque : boire de l’eau chaude au réveil. Les premières fois, c’était comme si mon corps se rebellait. « C’est quoi ce truc ? Où est ma dose de sucre ?? », réclamait-il. L’eau, la boisson la plus saine, la plus naturelle, la plus purifiante et bienfaitrice pour le corps, me donnait mal au cœur. Heureusement que j’ai tenu bon car, après quelques jours, je ne pouvais plus me passer de cette eau chaude qui réveille mon corps et mon système digestif avec respect et douceur.


Aujourd’hui, je suis incapable de boire des jus de fruits du commerce. Saviez-vous qu’un grand verre de ces jus contient l’équivalent de 10 sucres (et pas grand-chose d’autre… les vitamines ayant été détruites durant la transformation du produit ; quant aux vitamines de synthèse ajoutées, ne servent-elles pas à masquer l’absurdité de ce produit dénaturé) ? C’est complètement dingo ! Avec plus de 3,5 millions de diabétiques en France, il est temps que les choses changent !


Mais revenons à nos moutons (à notre petit-déjeuner !)


A la recherche de ZE petit-déjeuner, j'ai aussi testé : pudding de chia, Eveil du Bouddha, crème Budwig remasteurisée, crèmes à base de poudres, de lait végétal, d'oléagineux, d'huiles végétales et de fruits, crêpes au sarrasin, porridge, yaourt animaux ou végétaux, soja, compote, œuf coque/brouillés/omelette, fromage, sardines, avocat, houmous, pâtés végétaux, tartines au tartare d'algues, soupe miso… piouf ! Et je ne vous parle même pas de toutes les sortes de pains et cracottes que j'ai testés pendant plusieurs années.


J’ai remarqué que je tenais toute la matinée sans grignoter avec un petit-déjeuner salé à base de protéines, et que j'évitais même les fringales de sucre dans l'après-midi. Au départ, j'alternais un petit-déjeuner salé avec un petit-déjeuner sucré type flocons d’avoine dans du lait d’amandes avec un fruit coupé car, habituée depuis l'enfance, j'avais du mal à me passer du sucre le matin. Aujourd’hui, les petits-déjeuners sucrés sont rares. J’ai trouvé ma formule ! De manière empirique, j’ai aussi expérimenté ce que les chercheurs avaient découvert depuis longtemps…


Manger des protéines au petit-déjeuner est plus rassasiant, évite les fringales et stabilise l’énergie jusqu’au repas suivant.


Malgré les études montrant les bienfaits de la consommation de produits protéinés le matin, la France, pays d'irréductibles gaulois, est restée campée sur ses positions, tandis que la plupart des pays du monde optent, eux, pour un petit-déjeuner salé à base de protéines animales ou végétales…

Dans la partie 2 de cet article, vous découvrirez :

  • les études qui ont montré les bienfaits des petits-déjeuners riches en protéines ;

  • les habitudes alimentaires des japonais, champions de la cuisine saine, pour le petit-déjeuner ;

  • tout ce qu’il faut retenir de cet article et des conseils personnalisés !


Si vous avez aimé cet article, partagez-le :)


Prenez grand soin de vous !

D'autres chouettes articles à (re)découvrir :

Tout savoir sur le bio !

Où trouver du calcium ?

Tout sur l'eau en bouteille !

MERCI pour votre soutien et votre présence ici !

Chloé Berger

Naturopathe et Sophrologue

Praticienne Access Bars

Cliquez pour prendre RDV sur Doctolib

Je vous invite à échanger avec moi par téléphone ou par mail avant de prendre RDV si vous avez des questions.

I speak English ! 

Suivez Chloé Berger :

  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

© Chloé Berger | Tous droits réservés

CONTACT

06 27 01 83 08

contact@chloeberger.com

Levallois-Perret (92) et Paris (75)

HORAIRES

Lundi au vendredi : 8h – 21h

Samedi : 9h – 14h

Consultations sur RDV

- en cabinet

- par Skype

- à votre domicile.

Conformément aux articles L.616-1 et R.616-1 du code de la consommation, un dispositif de médiation a été mis en place.

L'entité de médiation est :

CNPM-MEDIATION DE LA CONSOMMATION 

En cas de litige vous pouvez déposer votre réclamation à :

http://cnpm-mediation-cosommation.eu

ou en écrivant à

CNPM-MEDIATION-CONSOMMATION

3,RUE TERRITOIRE-42100 St ETIENNE

Membre

adhérent