• Chloé Berger

Se libérer des traumatismes grâce à la LCE

Dernière mise à jour : août 25

Dans ma pratique, que ce soit en séance de naturopathie ou de sophrologie, je rencontre de plus en plus de personnes avec des problématiques de santé, des difficultés émotionnelles, des états de stress importants ayant pour origine un ou plusieurs chocs émotionnels vécus au cours de leur vie.

Les événements traumatisants fragilisent le corps, affaiblissent son immunité, érodent la confiance en soi et peuvent faire ressurgir des peurs jusque-là inconscientes. Pas top pour notre santé et notre bien-être !

C'est donc pour mieux vous accompagner que je me suis formée à la LCE...


La LCE, késako ?


La Libération des Chocs Emotionnels, autrement appelée EMDR (Eyes Movement Desensitization and Reprocessing), est une neurothérapie (action sur les neurones).

C’est une méthode qui permet d’agir sur le système nerveux pour remettre en mouvement un choc/traumatisme bloqué au niveau des synapses et de stimuler le cerveau afin qu’il puisse le digérer efficacement.

Si dans 80% des cas notre cerveau est capable de digérer les chocs naturellement, il arrive que certains traumatismes ne suivent pas le chemin de traitement habituel (choc trop important, succession d’événements déstabilisants jusqu’à ce qu’un choc agisse comme la « goutte d’eau qui fait déborder le vase », manque de sommeil, période de vulnérabilité, de transition, etc.).

​L’information reste alors figée dans les circuits neuronaux. En résulte des troubles qui peuvent impacter le quotidien et la relation aux autres tels que :

  • des symptômes d’évitement de ce qui est associé à l’événement (ex : en voiture, éviter la route où a eu lieu un accident).

  • une obsession de l’événement et une recherche de compréhension malsaine (ex : retourner plusieurs fois sur les lieux de l’accident, passer son temps à faire des recherches sur les accidents de voiture).

  • des flash-back envahissants, voire des hallucinations.

  • des cauchemars, des rêves.

  • de l’angoisse.

  • des problèmes de sommeil depuis l’événement traumatique.

  • une altération du comportement : hypervigilance, dépression, manque d’intérêt/détachement dans la vie quotidienne, perturbation de l’humeur, irritabilité, agressivité, crises de colère, comportements autodestructeurs, hyperréactivité (ex : sursauts exagérés), dépendances, troubles du comportement alimentaire, etc.

  • une altération des cognitions : trou noir, croyances négatives sur soi et/ou sur les autres.

  • des états émotionnels désagréables : colère, peur, culpabilité, honte, tristesse…

  • des problèmes de santé : troubles digestifs, génito-urinaires, cardiovasculaires, immunité effondrée, maladies chroniques.

Nota bene : La LCE n’est pas une psychothérapie. Elle ne se substitue pas à un traitement médical ou un accompagnement avec un.e psychologue.


La LCE, pour qui ?


La LCE fonctionne à tous les âges de la vie, même chez les bébés !


La LCE est indiquée pour les toutes les situations ayant laissé un impact négatif durable : décès, attentat, divorce, séparation, rupture amoureuse, accident, accouchement difficile, covid/confinement, hospitalisation, maladie, agression, violences, maltraitances, échec examen, harcèlement.

  • Chez le bébé, les conséquences d’un traumatisme (couveuse, séparation parent-enfant, grossesse difficile, accouchement compliqué) peuvent se traduire par des pleurs et des difficultés à faire ses nuits.

  • Chez l’enfant, on assiste le plus souvent à des troubles du comportement, des troubles de l'alimentation et des problèmes de sommeil.


La LCE, des contre-indications ?


La LCE est contre-indiqué pour les épileptiques, en cas de troubles psychiatriques (bipolarité, paranoïa, psychose, etc.), glaucome, ainsi que pour les femmes enceintes.


Déroulé des séances de LCE/EMDR


Les séances de LCE durent 1h.​

Durant la première séance, je récolte des informations sur ce qui vous amène à consulter en LCE, votre histoire, ainsi que vos symptômes. Nous procédons ensuite à une phase de préparation pour mettre en place un protocole sécurisant avant de démarrer la LCE. Plusieurs séances peuvent être nécessaires pour installer ce cadre et permettre à la thérapie de bien fonctionner.

Une fois la phase de préparation installée, pour « retraiter » l’événement traumatique, je vous invite à vous focaliser sur votre souvenir, en étant en contact avec ses éléments sensoriels (visuel, auditif, olfactif, kinesthésique, voire gustatif), avec les croyances et les émotions négatives qu’il a générées. J’initie alors des séries de stimulations bilatérales visuelles, auditives et/ou tactiles jusqu’à ce que le souvenir ne provoque plus de gêne émotionnelle.

L’objectif est de désensibiliser le souvenir du trauma et de reprogrammer les croyances négatives associées.

Le retraitement d’un trauma peut nécessiter une à plusieurs séances de thérapie.

La LCE est considérée comme une thérapie brève. Entre 3 et 5 séances sont généralement nécessaires.


Pour les enfants jusqu'à 9-10 ans, la procédure est un plus rapide et ne nécessite pas de séance de préparation. Pour les plus petits (<6 ans), j'effectue des stimulations oculaires et/ou tactiles et/ou sonores en amenant l’événement traumatique au moyen « d’une histoire ». La présence d’un parent durant la séance de LCE est nécessaire avant l’âge de 6 ans. Une séance préalable avec le.s parent.s sans la présence de l’enfant peut être envisagée.


Pour toute question, je vous invite à me contacter directement !


✤ ✤ ✤


D'autres chouettes articles à (re)découvrir :

Soutenir son immunité grâce à la naturopathie

Comment mieux gérer son stress

Comment la respiration peut vous aider ?


MERCI pour votre soutien et votre présence ici !


Chloé Berger

Naturopathe et Sophrologue

Praticienne EMDR, TIPI, Access Bars

Cliquez pour prendre RDV sur Doctolib



47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout